Les plus
visités


France
Espagne
États-Unis
Chine
Italie
Royaume-Uni
Allemagne
Ukraine
Turquie
Mexique
Malaisie
Autriche
Russie
Canada
Hong Kong
Grèce
Pologne
Thaïlande

La cuisine grecque
La cuisine grecque
Le commander

Guides


Tous les Routard
Tous les Lonely Planet
Tous les Petit Futé


Recherche



Séjours
En promotion


Tunisie
Maroc
Grèce
Turquie
Égypte
Espagne
Canada
Kenya

Les plus
chauds en Janvier


Zimbabwe
Paraguay
Mali
Pérou
Panama
Malaisie
Niger
Nigeria
Ghana
Thaïlande

Les plus
déserts


Géorgie du Sud
Groenland
Spitzberg
Îles Malouines
Îles Pitcairn
Sahara occidental




Blini


Un blin ou blintz, est une variété de galette épaisse, sorte de pancake très fin souvent servi en relation avec un rituels ou des fêtes religieuses. Pour bliny, en russe on utilise également le mot '''''' (olad'i). Le mot blin vient du vieux slave mlin, qui signifie « moudre » (comparer avec le mot ukrainien pour blin, ''''''', mlynets'). Symbole solaire de par leur forme et leur couleur, les blinis eurent une signification rituelle pour les Slaves, à l'ère pré-chrétienne. Ils furent traditionnellement cuits à la fin de l'hiver pour honorer la renaissance du soleil (la semaine des pancakes, ou Maslenitsa). Cette tradition fut adoptée par l'Église orthodoxe et reste célébrée aujourd'hui. Les blinis furent aussi servis aux veillées funèbres pour commémorer les morts. Les blinis russes traditionnels sont faits avec une pâte au levain qui se laisse gonfler et qui est ensuite diluée avec de l'eau ou lait froid ou bouillant, avant de les enfourner dans un four russe traditionnel (à ce jour, le processus d'élaboration des blinis s'appelle « cuire au four », même s'ils sont presque universellement cuits à la poêle comme des pancakes). Les blintz ('''''''', blintchiki, considérés en Russie comme un plat emprunté), sont faits avec une pâte sans levain constituée de farine, de lait et d''ufs, à la manière des crêpes françaises. On peut faire des blinis avec presque n'importe quelle farine : de blé, de sarrasin, d'avoine, ou de mil, mais la farine de blé reste la plus populaire. Le mot français "blintz" fut emprunté au yiddish ('''''', blintse) et par l'allemand (Plinsen). Quoiqu'ils ne soient pas associés avec un rite religieux en particulier dans le Judaïsme, les blintz fourrés de fromage et frits dans l'huile sont servis pendant des fêtes comme le Hanoucca (l'huile a une place importante dans l'histoire du miracle de Hanoucca), et le Chavouot (pendant lequel des plats faits avec de la laiterie sont traditionnellement servis). Les blinis peuvent s'élaborer et être servis de trois manières différentes : Ils peuvent se manger « nature ». Dans ce cas, la pâte peut contenir des ingrédients supplémentaires, tels que de la pomme de terre râpée, de la pomme ou des raisins. Ces blinis sont très communs en Europe de l'Est et sont plus « solides » que les pancakes spongieux mangés ailleurs. Ils peuvent être servis enroulés et tartinés avec du beurre, du lard, de la crème fraîche un peu aigre (''''''', smetana, une spécialité slave), de la confiture ou du caviar. Ils sont donc similaires aux crêpes françaises. Les blintz se prêtent plus facilement à cette troisième version. La pâte peut être pré-frite puis farcie de confiture, de fruits, de la pomme de terre, de cottage ou autre fromage, de viande hachée cuite, de poulet cuit ou même de champignons hachés, fèves germées, chou et oignon (pour un blintz façon « chinoise »), puis légèrement refrite, sautée ou cuite au four. En cette forme, les blintz sont appelés nalysnyky en ukrainien ('''''''''). Les blintz au sarrasin font partie de la cuisine traditionnelle russe, mais ont été presque oubliés au temps soviétique. Ils sont encore communs en Ukraine, ou ils sont appelés hrechanyky ('''''''''). En Lituanie les blynai (blynis au singulier) sont très populaires. Ils sont souvent fourrés avec du fromage frais Var'k' et accompagnés de crème Grietin'' (Equivalent lituanien de la smetana) © Wikipédia
Allemagne